• PARIS • livres & magazines
Laisser un commentaire

Le printemps fait la Parisienne

Après « Les 100 choses qu’il faut avoir faites dans sa vie à Paris« , nouveau fil conducteur de ma vie à Paris, le Figaro tente une nouvelle fois de tester notre culture Parisienne avec cette fois ci « Les 100 plaisirs du printemps à Paris« …
Où en sommes nous… Avons nous les bonnes cartes pour affronter le printemps à Paris.
A vous de me le dire, mais après ce petit test, plus question de ce louper !

On l’attendait de pied ferme ! Le voilà qui fait son grand retour sur la scène parisienne, avec son cortège de petits bonheurs en plein air, de concerts étourdissants, d’expos guillerettes et de nouvelles adresses qui mettent de bonne humeur.

 

1 – Tous sur les gradins! De Longchamp à Auteuil, les «Dimanches au galop» font leur retour (du 25 mars au 13 mai) sur les hippodromes parisiens. Apprentis cavaliers bienvenus.

2 – Découvrir les secrets de l’art culinaire au Park Hyatt Vendôme (IIe), les 24 et 25 mars, en apprenant à dresser une table dans les règles de l’art ou en allant remplir son panier avec le chef au Marché des Enfants rouges (01 58 71 10 60).
3 – Débarquer à Portland , capitale de la musique indé, à l’honneur du festival Keep Portland Weird, du 19 au 29 avril à la Gaîté Lyrique. La tête d’affiche: le groupe électro-pop Yacht.
4 –Se balader à dos de droma-daire au Jardin d’acclimatation, un nouveau pensionnaire attendu en mai.
5 – Se rêver en Cléopâtre au Musée Jacquemart-André durant l’expo L’Égypte, des pharaons noirs à Alexandre le Grand, du 23 mars au 23 juillet.
6 – Rugir de plaisir pour L’animal en peinture, de Dürer à Koons au Grand Palais, jusqu’au 16 juillet.
7 –Saluer Vinci autour de sa Sainte-Anne, du 29 mars au 26 juin au Louvre.
8 – Mettre ses émotions à nu devant les tableaux de Degas à Orsay, jusqu’au 1er juillet.
9 – Croquer la pomme avec Julia Roberts dans Blanche Neige, de Tarsem Singh (sortie le 11 avril).

10 – Vivre les derniers jours de Marie-Antoinette à Versailles dans Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot (sortie l e 28 mars ).
11 – Écrire des bouquins pour ados avec la belle Charlize Theron dans Young Adult de Jason Reitman (sortie le 28 mars).
12 – Fêter l’année de Cherkaoui, invité du Louvre pour la réouverture du département des arts de l’Islam (création avec Marina Abramovic pour le Ballet de l’Opéra) et une création sur le manga à la Villette du 9 au 19 mai .
13 – Se faire des doigts de fée grâce au perfect polish, une pose de vernis qui tient quinze jours chez Manucurist, 45 €. www.manucurist.com .
14 – Oser la rencontre avec Robert Crumb, pionnier de la bande dessinée underground, figure de la contre-culture américaine et du mythique Chelsea Hotel de New York, filmé par Abel Ferrara. Au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, du 13 avril au 19 août.
15 – Se réchauffer ou se glacer devant les femmes crues et dominatrices de Helmut Newton. Le sexe est au programme! Au Grand ­Palais du 24 mars au 17 juin.
16 – Partir le cœur en fête vers le Nord avec le Finlandais ­Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), plaisir de la lumière retrouvée à l’approche des Nuits blanches du cercle subboréal. Au Musée d’Orsay jusqu’au 6 mai.

17 – Écouter de la musique avec l’Orchestre de chambre de Genève, qui rend hommage aux compositeurs américains des XXe et XXIe siècles (Gershwin, Cage…) les 4 et 5 mai à la Gaîté Lyrique.

18 – Opter pour les plaisirs de la contestation politiquement correcte en allant voir Ai Weiwei, le dissident de l’art chinois qui règne sur la Toile. Au Jeu de paume jusqu’au 29 avril.
19 – Pour le plaisir des yeux et une balade sur les quais, voir l’exposition d’un maître de la couture, «Cristobal Balenciaga» (proposée par le Musée Galliera hors les murs), à la Cité de la mode et du design du 13 avril au 7 octobre.
20 – Accompagner ses enfants dans la toute nouvelle librairie du XVIIIe: les Cercles rouges (45, rue Damrémont)
21 – S’offrir un soin du corps, 1 h, 130 €, chez After the Rain, le nouveau spa Hôtel Saint-James & Albany.
22 – Crier «Je suis le roi du monde» avec Leonardo DiCaprio dans la version 3D de Titanic (sortie le 4 avril).
23 – Jamais trois sans quatre! Cette année encore, les 24 et 25 mars, Versailles se met au vert à travers l’opération «Esprit jardin». Avec, en plus du jardin éphémère installé sur le parvis Saint-Louis, la réouverture du Potager du roi.

24 – Prendre l’apéro chez Ethicando (Xe), une boutique-épicerie de produits (alimentaires et accessoires mode) fabriqués en Italie par des associations antimafia.
25 – Se laisser séduire par l’humour délirant de Philippe Katherine, qui a carte blanche pour présenter l’exposition Comme un ananas à la Galerie des Galeries Lafayette du 4 avril au 2 juin.
26 – Se lancer dans un atelier d’écriture à l’étage du nouveau concept store Georges  & Co (90, rue du Bac, VIIe) et noircir les pages de son premier roman.
27 – Faire du shopping équitable à la Bis Boutique Solidaire, qui vient d’ ouvrir dans le haut Marais. On fait des affaires dans ce vestiaire de vêtements seconde main sélectionnés par Eleonore O’Byrne, une ancienne costumière. 7, bd du Temple (IIIe). www.bisboutiquesolidaire.fr
28 – Changer son mobilier en picorant des idées au nouveau showroom de design d’Olivia ­Putman et Bruno Moinart, 18, rue Jacob (VIe).
29 – Appréhender différemment l’art de l’acrobatie en prenant ses billets pour le Cirque en plein air au parc de Bercy (XIIe) du 7 au 15 avril .

30 – Prendre un bol d’air avec l’exposition de photographies géantes et décoiffantes de l’artiste chinois Li Wei au parc de la Villette jusqu’au 19 août. www.villette.com
31 – Refuser de faire cliché en s’inscrivant au concours de photo du Bristol, pour gagner une nuit à l’hôtel, un dîner au 114 Faubourg ou deux soins au spa de l’hôtel. Poster pour cela sa vision du luxe sur la page Facebook «Hotel Le Bristol Paris», jusqu’au 31 mai.
32 – Souffler les 20 bougies de Disneyland Paris avec le nouveau spectacle de son et lumière «Disney Dreams». À la tombée de la nuit, devant le château de la Belle au bois dormant, dès le 1er avril.
33 – S’inviter à un tea time avec Gilles Peterson, l’animateur star de la BBC, qui passe des disques à la Bellevilloise (le 15 avril). Un rendez-vous renouvelé tous les deux mois.
34 – S’extasier devant l’affiche du premier Festival Sound Pellegrino, organisé par le nouveau label électro de Teki Latex: Miss Kittin, Crookers, Joakim, et Para One. Du 6 au 8 avril au Social Club (IIe) et à l’Enfer (XVe).
35 – Faire la fiesta en plein air à Docks en Seine (XIIIe). Deux terrasses de 1 000 m2 et 1 600 m2 seront ouvertes mi-mai par la Clique et l’équipe du Social Club.
36 – S’enflammer à la Loge les soirs de match. Ce nouveau club privé, chic et cosy, est dédié aux fans de foot. Ce soir, 21 mars: PSG-Lyon. Très grosse ambiance en perspective. Adhésion à l’année: 500 €. info@leclubdelaloge.com. 4, rue de l’Arc-de-Triomphe (XVIIe).
37 – Fêter le retour de l’Institut Bonheur aux jardins de Bagatelle, à partir du 28 avril . Au programme: barbecue à gogo et soirées débridées.
38 – Passer une semaine avec Marilyn Monroe sur le tournage du Prince et la Danseuse dans My Week with Marilyn de Simon Curtis (sortie le 4 avril).
39 – Miser gros sur le collectif rock Breton qui fera sensation, le 3 avril , en concert au Point Éphémère. Prévu pour le 26 mars, leur premier album Other People’s Problems est un des plus attendus de l’année.
40 –Dopper sa garde-robe en adoptant la griffe française Heim­stone, qui ouvre sa seconde boutique 20, rue Cambon, dans une ancienne crémerie. Des meubles chinés et réparés par les bricolos de Three-Seven jouent du décor.
41 – Revisiter les codes streetwear à la sauce créateur avec la pièce phare de Pantheone: une robe réalisée avec des casquettes. La petite marque ouvre une boutique-atelier mi-avril. 53, rue de Clignancourt (XVIIIe).
42 – Se damner pour la jolie friandise printanière concoctée par Christophe Michalak et servie à partir de mi-avril au Plaza Athénée (VIIIe), dans les deux restaurants du Relais du Plaza et de la galerie des Gobelins. Une pâtisserie à base de chocolat blanc, cheese cake au citron vert et de fruits des bois, baptisée «Bouquet surprise» (environ 16 €).
43 – Perdre haleine à la Villette au milieu du programme de Philippe Decouflé qui s’étend sur deux mois: spectacle, expo, vente aux enchères, machines optiques à expérimenter, création (du 6 juin au 15 juillet).
44 – Faire partie des happy few qui auront un billet pour voir la troupe de Pina Bausch dans «1980» au Théâtre de la Ville du 20 avril au 4 mai.
45 – Se rafraîchir à Versailles, où débute la nouvelle saison des Grandes Eaux musicales (le 31 mars à 11 h). Un rendez-vous traditionnel, tous les samedis et dimanches.
46 – Crier «Tous à l’Opéra!» et découvrir, avec un autre regard, ces temples de la grande musique (12 et 13 mai prochain). www.tous-a-lopera.fr
47 – Rapper «rétro» devant Oxmo Puccino, qui chantera sur des films de Chaplin, Fernandel ou Henri Chomette, le 1er juin à l’Auditorium du Louvre. À venir: Éric Truffaz & Marcello Giuliani (20 avril), Djazia Satour (11 mai).
48 – Se faire petite souris pour pénétrer Les coulisses du film d’animation au Musée de la Poste (XVe), jusqu’au 25 août.

49 – Faire le plein d’énergie Salle Pleyel en assistant aux concerts de Dudamel les 13 et 20 avril avec le Philhar de Radio France, et le 3 mai avec le Berliner.
50 – Applaudir Béjart des deux mains et sur tous les fronts avec sa Compagnie au Palais des congrès (du 3 au 7 arvil), et son ­kabuki au Palais Garnier par le ­Tokyo Ballet (du 18 au 22 mai).

51 – Souffler les 20 bougies du groupe Grenade, des enfants de 12 à 16 ans dansant les meilleures séquences du répertoire contemporain au Théâtre de la Ville (du 21 au 25 mai).

52 – Prendre un cours de danse à l’Elephant Paname, un centre protéiforme dédié à la danse, l’art et la musique dans le quartier de l’Opéra. 12, rue Volney (IIe). www.elephantpaname.com
53 – Fredonner ses airs préférés en parcourant l’expo Paris en chansons à la Galerie des bibliothèques (IVe) jusqu’au 29 juillet.
54 – Pousser la porte, même par simple curiosité, de la Résidence Nell (60, rue Richer, IXe), la nouvelle maison d’hôtes d’exception signée par le designer Patrick Jouin et conçue sur le modèle des appart hotels new-yorkais.
55 – Plonger en immersion totale dans le sublime Romeo et Juliette de Sasha Waltz du 7 au 20 mai à Bastille. Hervé Moreau, danseur étoile qui a créé le rôle, y fera son retour et ses adieux.
56 –Flasher à fond sur l’art du Néon, médium centenaire venu de l’enseigne publicitaire à l’art plastique. Pleins feux donc, en 107 œuvres et 83 artistes, dans cette expo ludique à la Géo Trouvetou. À la Maison rouge jusqu’au 20 mai.
57» 65 – Faire ses réserves de bons bouquins à lire en attendant l’été:• La Liste de mes envies , de Grégoire Delacourt (Lattès). Abandonnant son rêve d’être styliste à Paris, Jocelyne, dite «Jo», devient mercière à Arras et épouse Jocelyn, dit «Jo». Deux enfants et un drame viennent gâcher leur amour et leur couple, rendant l’un méchant et l’autre soumise. Mais un jour, Jocelyne reçoit une énorme somme d’argent grâce à ses voisines.• Et puis, Paulette… , de Barbara Constantine (Calmann-Lévy). Les histoires personnelles de chacun amènent cinq personnes de 67 à 95 ans à cohabiter ensemble dans une ferme. Elles recrutent une élève infirmière, Muriel, contre le gîte et le couvert. Kim vient aussi de temps en temps entretenir le jardin potager. Bientôt, Muriel met au monde une petite fille… dont elle ne veut pas s’occuper. Le club des cinq prend le bébé, Paulette, sous son aile.• Enfances, de Jean-Jacques Sempé et Marc Lecarpentier (Denöel). Du Sempé, tout simplement.• Inside Apple , d’Adam Lashinsky (éd. Dunod). Pour se retrouver dans les coulisses de l’entreprise la plus secrète du monde.• L’œuvre érotique, de Pierre Louys (Bouquins). Les meilleures pages d’un maître de la littérature érotique.• San Antonio, de Frédéric Dard. Tome X des œuvres complètes. Pour ceux qui ne se lassent pas des aventures du célèbre commissaire.• Le Goût de Tahiti (Mercure de France). Anthologie de textes sur l’île qui fait rêver depuis des siècles.• Chroniques de l’oiseau à ressort, de Haruki Murakami. Devant le succès de 1Q84, Belfond réédite un roman étrange et fascinant de l’écrivain japonais.• Retrouver Robinson Crusoé, de Daniel Defoe, dans la nouvelle traduction de Françoise du Sorbier (Albin Michel, 22 €) pour raviver une lecture d’enfance et redécouvrir que Robinson a eu une vie trépidante avant et après son île déserte.
66» 70 – Compléter sa DVDthèque grâce aux dernières sorties du moment: The Artist, Intouchables (28 mars), Borgen: saison 1, Damages: saison 4 (9 mai), Hugo Cabret (14 avril).
71» 80 – Prendre d’office deux places pour les 10 meilleurs concerts de la saison:Sinead O’Connor le 15 avril à l’Olympia• The Dandy Warhols le 29 avril à l’Olympia.Emilie Simon le 29 avril Salle Pleyel.Rufus Wainwright le 2 mai à la Cigale.Garbage le 16 mai à l’Olympia.Brigitte le 26 mai au Zénith.Lou Reed le 11 juin à l’Olympia.• Ayo en acoustique les 12 et 13 juin au Café de la danse.• Irma le 14 juin à la Cigale.Beth Hart le 20 juin à la Cigale.
81 – Plonger direct dans le bonheur de la peinture avec Matisse, qui cherche sans cesse une forme nouvelle dans ses «Paires et séries», via des tableaux de légende mariés par deux. Sublime accrochage aéré, sensuel et intelligent. Au Centre Pompidou, jusqu’au 18 juin.
82 – Découvrir «Swan» de Luc Petton, où les danseurs partagent la scène avec des cygnes blancs et noirs à Chaillot du 6 au 14 juin.

83 – S’émerveiller de la métamorphose des matières avec l’artiste danoise Merete Larsen, qui part dans les bois avec sa tronçonneuse, coupe un tronc, en évide l’âme jusqu’à la finesse de la porcelaine. Un miracle à découvrir à la Galerie Menus Plaisirs (VIIe), jusqu’au 28 avril.
84 – Voir James Priest, nouveau jardinier de Giverny, dessiner à son tour le jardin de Monet après le départ de Gilbert Vahé, qui l’avait ressuscité depuis trente ans (à partir du 1er avril).
85 – Fondre pour une glace au caramel, à mourir avec ses noisettes croquantes, au Dali, le restaurant de l’Hôtel Meurice (Ier) . La tranche de glace paraît énorme dans l’assiette des privés de dessert, et puis, horreur, il n’y en a plus!

86 – Redécouvrir la Didone de Cavalli  avec Bill Christie au Théâtre des Champs-Élysées du 12 au 20 avril.
87 – Se souvenir d’il y a vingt ans en célébrant Nixon in China de John Adams du 10 au 18 avril au Châtelet.
88 – Fêter les 20 ans d’Accentus de Laurence Equilbey à Pleyel le 2 avril et les 25 ans du Concert Spirituel d’Hervé Niquet à la Chapelle royale de Versailles le 6 avril.
89 – Se laisser enchanter par Hippolyte et Aricie de Rameau, dans la fameuse mise en scène d’Ivan Alexandre. Au Palais Garnier du 13 juin au 7 juillet.
90 – Se perdre aux Tuileries le temps de «Jardins, jardin», du 1er au 3 juin.
91 – Se pâmer devant les contre-ut de Juan Diego Flores dans Rossini au TCE le 5 mai.
92 – Prendre de la hauteur et des embruns avec l’exposition Phares au Musée de la marine jusqu’en septembre.
93 – S’étonner de la réouverture des pavillons du Saint-James, un Relais & Châteaux du XVIe, redécorés par Bobi Sloan avec, au choix, un spa ou une salle home cinema.
94 –Trouver la bague de vos fiançailles lors des enchères de bijoux organisées chez Tajan (VIIIe), aujourd’hui.
95 – Renouer, panier au bras, avec les cueillettes de fruits, fleurs, légumes (10 sites en Ile-de-France). www.chapeaudepaille.fr
96 – Se précipiter aux happy hours (- 50 % sur les bouquets) des boutiques Rêve de René Veyrat (le samedi dès 18 h place Saint-Sulpice ou 60, bd Malesherbes) et s’enivrer d’une brassée de lilas et myosotis. www.revelemarche.com
97 – Prendre un verre au bar très électro-new-yorkais du flambant neuf W Hôtel, juste en face de l’Opéra (IXe).
98 – Aller voir gratuitement et dès le 30 mars les 500 livres, peintures, dessins, estampes, photographies, meubles et autres objets personnels de Victor Hugo, dont se séparent ses descendants, avant leur vente, chez Christie’s le 4 avril.

99 – Décourvir les dessins inédits de Moebius à l’occasion des enchères organisées par Artcurial le 31 mars.

100 – Être présent le 5 avril pour la réouverture au compte-gouttes du Musée d’Ennery, 59, avenue Foch (XVIe). Ce magnifique hôtel particulier, très proustien, vient d’être restauré à l’identique. Il abrite une incroyable collection de statuettes chinoises et japonaises prémangas. Planchers, moulures et vitrines fragiles mais charmants. 01 56 52 54 11. Visites uniquement par petits groupes trois jours par semaine.



Alors, quel est le bilan ?
Prêts pour affronter le printemps Parisien ?

Laisser une bafouille ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s