livres & magazines
2 commentaires

La Rue Mouffetard (again), les bons plans du Figaroscope

Il y a quelques semaines je vous présentais ma Rue Mouffetard. Par « ma » j’entends ce que j’aime dans cette rue et où j’aime aller…
En feuilletant les pages du Figaroscope je tombe un article sur le quartier Mouffetard a justement été publié le 30 janvier.
Alors, on compare ? Où vous emmène t-il ?

La «Mouffe» séduit par son côté équivoque, à la fois victime de la mode et candide, enjouée, accorte, surtout si l’on prend le temps de discuter avec ceux qui y vivent.

La Mouffe couve une franche innocence. Elle n’est ni gouailleuse, ni bling-bling. Flanquée à la montagne Sainte-Geneviève, elle a un charme discret et villageois. Georges Duhamel visait juste quand, en 1920, dans Confession de minuit, il la désignait comme un «récif escarpé, réfractaire». On s’ennuie rarement pendant une promenade du côté de la place de la Contrescarpe. L’atmosphère est propice aux rencontres comme aux voyages littéraires: le quartier a longtemps été un refuge des poètes, plus ou moins maudits. Verlaine, Mérimée, Joyce et Hemingway y vécurent aussi.
Mais gare! Ses pavés sont infernaux pour qui ne prend pas le temps. Bifurcations conseillées. De temps en temps, il faut prendre la tangente, direction rue Monge. Et même, pourquoi pas, pousser jusqu’à la Grande Mosquée pour une séance de hammam. Car le pittoresque est parfois douteux. La boucherie du n° 6, à la façade en bois peint classée monument historique, est devenue une sandwicherie. Et l’on ne compte plus les boutiques de souvenirs, les restos bas de gamme et les bars étudiants adeptes de David Guetta.
Le «bas» (côté Censier-Daubenton) et le «haut-Mouffetard» (côté Cardinal-Lemoine) sont séparés par une frontière invisible, au niveau de la rue de l’Épée de Bois et de son cinéma éponyme (100, rue Mouffetard, 01 43 37 54 59). C’est côté Gobelins que se concentrent les commerces de bouche et le marché de primeurs (tous les matins sauf le lundi) qui font la réputation du quartier. Une véritable petite communauté de gastronomes méditerranéens y a tissé sa toile. D’une part, les Italiens. D’autre part, les Grecs, menés par le tandem chypriote d’Andréas et Evagoras Mavrommatis. Valeur montante de la pâtisserie, Carl Marletti, quant à lui, y a posé ses valises il y a cinq ans, après avoir fait ses gammes au grand Hôtel Intercontinental.
À l’heure de la récré, les piaillements de l’école maternelle parviennent jusque dans la rue. C’est sans doute grâce aux bambins que le quartier se maintient dans cette sorte de candeur tranquille. Pour ces têtes blondes, tout le monde est aux petits soins. On trouve dans les alentours la plus forte concentration de boutiques de jouets indépendantes de Paris, parmi lesquelles la bien nommée Épée de Bois.

Spectacles: des rideaux grand ouverts

Théâtre Mouffetard.
Théâtre Mouffetard
Démocratiser l’opéra. C’est l’objectif que s’est fixé le Théâtre Mouffetard en programmant depuis trois saisons des versions réorchestrées (piano-voix le plus souvent) d’œuvres lyriques. L’opéra-bouffe Le Monde de la Lune de Haydn et Goldoni sera ainsi joué du 7 mars au 21 avril 2012. Très présente dans la vie du quartier, cette salle de 236 places fermera ses portes en juin pour être remplacée en 2013 par le Théâtre de la marionnette. 73, rue Mouffetard, 01 43 31 11 99.
Florent Peyre fait un carton à la Comédie Contrescarpe, avec son one-man-show Tout public ou pas. L’humoriste, qui s’est fait connaître grâce à l’émission «On ne demande qu’à en rire» de Laurent Ruquier, y alterne calembours, saynètes et comique visuel pour un résultat ébouriffant. Jusqu’au 31 mars. 5, rue Blainville, 01 43 26 25 60.
La Vieille Grille fut l’une des premières scènes de Jacques Higelin et Coluche. Cette petite salle se présente comme «un lieu de découverte, d’art et d’essai» dédié à la musique et au théâtre. À ne pas manquer, tous les mercredis: les concerts de «musique cosmopolites»: klezmer, séfarades, tsiganes, balkaniques… 9, rue Larrey, 01 47 07 22 11.

Enfants: les QG des bout’choux

Pendant que papa et maman sont au marché, la jolie librairie La Petite Boucherie anime, tous les dimanches de 11 h à 12 h, des ateliers de lecture et d’arts créatifs pour les 4-8 ans. Le 5 février 2012: lecture et jeu théâtral autour du Petit Poucet. Le 12 février 2012: fabrication de masques de carnaval. Dix enfants maximum, 15 € chacun. Réserver une semaine à l’avance. 65, rue Monge, 01 43 37 05 64.
Les apprentis chevaliers ont leur fournisseur attitré: L’Épée de Bois. Dans ce magasin de jouets, on trouve évidemment des épées en bois (dès 9 €), en mousse (dès 12 €)… mais aussi toutes sortes de peluches et petites voitures rétro en métal plié. 12, rue de l’Épée-de-Bois, 01 43 31 50 18.
Dur dur de réaliser un beau bouquet. Lors de leurs ateliers destinés aux 6-11 ans, les experts de Concept Floral dévoilent tous leurs secrets de jardinage et de composition. À partir de mars 2012, le mercredi de 15h à 15h45. Par groupe de cinq. 30 € par tête blonde, goûter compris. 7, rue de l’Épée-de-Bois, 01 43 36 61 17.

Au fil des pages: rencontres et voyages littéraires

La librairie Portugaise.
Librairie Portugaise

Des quatre coins de Paris, les amoureux de la culture lusophone rappliquent à la Librairie Portugaise. Ce petit espace est «la» référence en matière de littérature et de livres d’histoire en VO. Les curieux ou les aspirants bilingues trouvent leur compte dans les ouvrages en français et les nombreuses méthodes d’apprentissage. 10, rue Tournefort, 01 43 36 34 36 37. Du lun. au sam. de 11 h à 13 h et de 14 h à 19 h.
Du 13 au 29 février 2012, coup de projecteur sur l’Inde, à L’Arbre à Lettres. Le 16, à 19 heures, la librairie organise une rencontre avec Jean-Joseph Boullot, auteur de Kal: un abécédaire de l’Inde moderne et Nathaniel Herzberg, auteur du roman Jamai Rajah, sur les Juifs indiens. 2, rue Edouard-Quenu, 01 43 31 74 08. Du lun. au sam. de 10 h à 20 h, dim. de 10 h à 13 h.
Le salon L’Autre Thé organise le 10 février, à 20h, une lecture du poète suisse germanophone Robert Walser par le comédien William Darlin. Le 30 mars 2012 (20 h), le comédien Franck Chevallay jouera une sélection de poèmes sur le thème de la route des thés (durée: une heure). La rencontre se conclut autour d’une tasse de thé. 40, rue Mouffetard, 09 50 96 04 42. www.murmuresetdelices.com Entrée libre. Prix à la discrétion du public.

Moments de détente: des massages pour tous

Le hammam de la Mosquée de Paris n’a rien à envier aux spas les plus branchés. Il y a un charme particulier à prendre des bains de vapeur au milieu de son décor oriental. Entrée simple: 15€. Forfaits: 38€ à 58€, avec séance de massage et gommage. Le savon noir (réputé pour ses propriétés exfoliantes, à s’appliquer sur le corps dès qu’il est bien chaud) et le thé à la menthe sont compris. 39, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, 01 43 31 38 20.
Moins exotique, le cabinet de kinésithérapie du 18, rue Ortolan propose six types de massages: de 35€ pour un massage suédois de 30 minutes à 90€ pour un massage californien de 1h15. Les jeunes parents peuvent également s’initier au massage pour bébé (groupes de 4 enfants maximum) et au portage en écharpe. Du lun. au ven., de 8 h à 20 h 30, sam. de 9 h à 16 h, 06 78 48 58 58 ou 06 76 17 98 88.
Dès l’arrivée des beaux jours, André Choukroun (alias «Tchouk») et son équipe d’«agents antistress» s’installent tous les soirs dès 18h du côté de la place de la Contrescarpe pour prodiguer des massages gratuits de 10 minutes.

Décoration: l’esthétisme du sol au plafond

Chez Zinc de Fleurs. Ici, on vit au rythme des saisons. Pour la Saint-Valentin, exit les roses rouges importées d’Amérique du Sud. On opte pour une magnifique renoncule couleur prune ou pour une petite plante dans son pot métallique (environ 10 €). Bien plus mignon. 103, rue Mouffetard, 01 47 07 43 96. Du mar. au sam. de 10 h à 20 h, dim. de 10 h à 15 h.
Les poteries de La Tuile à Loup sont bourrées de poésie. Fabriquées dans toute la France (Normandie, Savoie, Alsace, Provence…) dans les plus pures traditions populaires, ce sont de vraies pièces de collection. D’ailleurs, le Musée de céramique de Sèvres est client. 35, rue Daubenton, 01 47 07 28 90. Du mar. au sam. de 10 h 30 à 18 h, lun. de 13 h à 18 h.
Plus abordable, La Porcelaine Blanche propose de la vaisselle de Limoges, produite notamment par les illustres manufactures Raynaud et Bernardaud. 119, rue Monge, 01 43 31 93 95.
Dobdeck est spécialisé dans la réédition de luminaires des années Art déco-Art nouveau. La boutique vend notamment de superbes lampes vitrail de style Tiffany. À partir de 80 €. 87, rue Monge, 01 43 37 59 96. Du mar. au sam. de 11 h à 19 h.

Petites douceurs: le paradis des becs sucrés

Il n’y a qu’aux Petites Merveilles de Damas que vous trouverez des loukoums aux pistaches enrobés de pétales de rose (à déguster les yeux fermés). Cette précieuse adresse propose fruits confits, chocolats, pâtisseries et confiseries fabriqués dans la capitale syrienne par une poignée d’artisans. Coffrets à partir de 19,30 €. 63, rue Monge, 01 43 36 56 84. Du mar. au sam. de 10 h 30 à 20 h, dim. de 10 h 30 à 14 h.
Le pâtissier Carl Marletti a craqué pour ses voisines de quartier, les danseuses du Paradis Latin. Il leur a même dédié un gâteau à leur nom, sexy et pétillant, aux fruits rouges sur un biscuit aux agrumes. Cette création est vendue en exclusivité dans le célèbre cabaret et dans sa boutique. Une valeur sûre du Ve arrondissement. 51, rue Censier. Du mar. au sam. de 10 h à 20 h, dim. de 10 h à 13 h 30.
Moins tapageuse, la pâtisserie Pascal Pinaud est le passage obligé lorsque l’on va au marché de la place Monge: les mille-feuilles dominicaux sont un régal. 70, rue Monge, 01 43 31 40 66.
Le concept de Mococha est simple et efficace: un lieu pour réunir les créations de trois maîtres chocolatiers. Bonbons de Patrice Chapon, biscuits choco-noisette de Fabrice Gillotte ou cœurs de griotte de Jacques Bellanger… Pour quelle friandise craquerez-vous? 89, rue Mouffetard, 01 47 07 13 66.

Thé ou café? Le temps d’une pause

Le Café Delmas en jette. L’intérieur est chic et cossu. Et la terrasse est le point de vue idéal pour observer le bourdonnement du quartier. Pour un café, comptez 3 €. 2, place de la Contrescarpe, 01 43 26 51 26.
Avec environ 1000 références, la Maison des Trois Thés serait la plus grande cave à thé du monde. L’espace salon de thé compte très peu de tables (il devrait être agrandi dès la fin du mois, lorsque les travaux d’agrandissement de la cave seront achevés.) Réservation vivement conseillée. 1, rue Saint-Médard, 01 43 36 93 84. Du mar. au dim. Salle de dégustation: 13 h-18h30. Vente au comptoir: 11 h-19h30.

Les bons plans des cordons bleus

Le succès de la boulangerie bio Grégoire se mesure à la longueur de sa file d’attente, à 18 h sur le trottoir de la rue Monge. On y achète la baguette tradition (vendue en demie, 0,70 €) ou un des huit pains spéciaux (noix, pruneaux, cinq céréales…), tous garantis «biologiques». 69, rue Monge. Du mar. au sam. de 8 h à 20 h. 70 % des produits de la fromagerie Foucher proviennent de petits producteurs et sont affinés sur place, dans une cave située au fond de la boutique. En février, choisissez le beaufort (39 € le kg) ou le mont d’or (22,50 € le kg). 118, rue Mouffetard, 01 45 35 13 19.
Ouvert il y a 32 ans, le Rendez-Vous de la Nature est la plus ancienne grande surface bio de Paris. C’est toujours ici que l’on trouve le plus grand choix de produits estampillés «AB». 96, rue Mouffetard, 01 43 36 59 34.
La Boucherie des Arènes est une parfaite échoppe de quartier. On s’y rend pour son bœuf de race parthenaise, élevé dans les Deux-Sèvres: une viande reconnue pour sa finesse de grain. 33, rue Monge, 01 43 54 10 32.
Les 30, 31 mars et 1er avril, l’association Les Villages de Mouffetard organise un marché «bio et gourmand». Une cinquantaine de stands sont attendus entre la place de la Contrescarpe et la rue de l’Épée-de-Bois.

Restaurants et traiteurs: un match en Méditerranée

Le quartier est une vraie petite enclave méditerranéenne. Zappez les kebabs et les restos à panini qui s’alignent le long de «la Mouffe»! Voici notre sélection, dans un face-à-face entre l’Italie et la Grèce.
• ITALIE
Golosino est l’adresse favorite des habitants, fatigués par le chahut de la rue Mouffetard, qui viennent y acheter leurs pizzas à emporter (4-5 tabourets seulement pour manger sur place). Le patron, Gianluca, un Sicilien pur jus, fait venir ses produits directement d’Italie. 6,50 € à 9,90 € la pizza. 4, square Vermenouze, 01 45 35 93 80. Lun.-ven.: 11 h 30-15 h, 18 h-22 h 30. Sam.: 18 h-22 h 30.
La Trattoria de Pascaline Baraldi.
La Trattoria de Pascaline Baraldi
La Trattoria de Pascaline Baraldi ne paye pas de mine: elle est familiale et de quartier. Ouvert il y a vingt ans par Claudio Baraldi (le mari de Pascaline) et sa mère, le lieu est réputé pour ses lasagnes (20 € le kilo), ses boulettes à la viande de veau (21 €le kilo). 118, rue Monge.
Tout est dans le nom: Delizius. Cette épicerie propose de savoureuses «Mozzarella di Bufala» et une excellente burrata. 134, rue Monge, tél. 01 42 17 00 23. Lun.-ven.: 9 h 30-20 h, sam.: 9 h-20 h, dim.: 9 h-14 h.
Après la trêve hivernale, les célèbres glaces en forme de rose (3,50 euros les deux boules) de Gelati d’Alberto feront leur come-back au printemps. Patience…! 45, rue Mouffetard, tél. 01 77 11 44 55.

• GRÈCE
Une cuisine grecque, contemporaine et sans cliché, c’est possible. Implantés depuis trente ans au pied de la rue Mouffetard, les deux frères Mavrommatis possèdent aujourd’hui quatre adresses. Leur restaurant gastronomique du 42, rue Daubenton, a des airs de villa athénienne. On apprécie ses excellents vins de Macédoine ou du Péloponnèse. Tél.: 01 43 31 17 17.
Les Délices d'Aphrodite.
Les Délices d’Aphrodite
Pour un budget plus raisonnable, on vous conseille très fortement la «petite» adresse Les Délices d’Aphrodite, authentique et sans chichi. Les produits sont d’excellente qualité. 4, rue de Candolle, tél. 01 43 31 40 39.
La boutique-traiteur des Mavro Bros propose tarama, dolmades, feta, salade de poulpe, agneau aux épices… et bien d’autres petits plats à déguster chez soi. Allumez votre chaîne Hi-Fi, passez votre disque favori de Georges Moustaki: on s’y croirait! 47, rue Censier, tél.: 01 45 35 64 95.
La boutique Mastihashop est spécialisée dans la mastiha, une résine aux vertus antiseptiques et thérapeutiques recueillie depuis l’Antiquité sur des arbres de l’île de Chios. Résultat: toute une gamme d’huile d’olive, pâtisseries, boissons, chewing-gums et cosmétiques 100 % écolo. 49, rue Censier, tél.: 01 45 35 96 50.

• LES BONNES TABLES
Devanture ultrasombre, déco hypersage… la cuisine de Lilane est boostée par des créations bien senties comme les ravioles de langoustines-épinards. En cuisine, Stéphane Guilçou, un ancien du Jules Verne. 8, rue Gracieuse, tél.: 01 45 87 90 68.
L’esprit Sud-Ouest est Dans Les Landes. Venez en bande! L’accueil est excellent et les tapas (autour de 10 euros) impeccables: piments à la ventrèche, pastis au chorizo et romarin, filets de caille marinés, croissant truffé, jambon de chez Ospital. 119 bis, rue Monge, tél.: 01 45 87 06 00.
Il y a un petit côté village, Chez Léna et Mimile. La terrasse haut perchée, sous laquelle coule une fontaine, est parfaite dès les beaux jours et la cuisine de la jeune chef Christelle pleine de fraîcheur. 32, rue Tournefort, tél.: 01 47 07 72 47.
Au rayon fast-food chic, Kat’z est un incontournable. On apprécie le grand choix de burgers, de 8,50 € à 11,90 €, et son hot-dog de poulet servi avec choucroute et oignons grillés (6,90 €). Parfait pour un déj’ sur le pouce. 3, rue Mouffetard, tél.: 01 46 33 59 92.

Le créneau de ChantAirelle? Une cuisine tradi, simple et agréablement régionaliste: lentilles vertes du Puy et noix de joue de cochon confite, ris de veau aux morilles de Haute-Loire, truffade au jambon de pays… 17, rue Laplace, tél.: 01 46 33 18 59. Menus déjeuners à 19 euros et 24 euros. Le soir, menu du marché à 35 €.

Très bel article… j’y suis ! Plongée dans mon quartier !
Je vous ai d’ailleurs présenté certains de ces lieux au fil des mois… certains que je fréquente également n’ont pas encore fait l’objet d’article, mais l’erreur sera réparée prochainement si vous le voulez bien 🙂
Il y a un petit côté rassurant de voir que ce que j’aime est aussi les hits parisiens… bien que du coup je risque d’avoir une sacré file d’attente devant moi pour aller chercher mon formage ou ma mortadelle !

Toute fois, je ne partage pas tous leurs coups de cœur… notamment le hammam de la mosquée, ou les Délices de d’Aphrodite que j’avoue même déconseiller !

Alors, je vous emmène où ?

2 commentaires

  1. Mon quartier où j'ai grandi, étudié, et vécu plus de vingt-cinq ans …. c'est le meilleur, un vrai village.
    on s'y sent bien,
    Merci avec toutes ces jolies adresses que je connais bien car pour certaines je les ai vues évoluer joliment.
    Les Délices d'Aphrodite était notre QG quand nous étions gamines avec mon amie d'enfance qui vit toujours là-bas.
    Bises

    J'aime

  2. Ohhhhh… Et tu as réussi à quitter ce merveilleux quartier ?
    Alors je ne suis pas fan des Délices d'Aphrodite (mais c'était peut être différent avant), j'ai trouvé ça cher pour ce que c'était et le personnel n'était pas très sympathique …
    Par contre j'aimerai beaucoup tester son grand frère, Mavrommatis « en face »

    J'aime

Laisser une bafouille ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s